= =
09.04.2020

VIA demande des mesures fortes

9 avril 2020

Tous les membres de l’Association Belge des Médias Audiovisuels (VIA) font face à une crise unique, comme bon nombre d’entreprises en Belgique.

Les symptômes économiques du Covid 19 entrainent une chute catastrophique des investissements publicitaires dans les médias et tout laisse à penser que les séquelles seront encore pires, en particulier pour le secteur des médias actifs en Belgique.

Et lorsque les médias d’un pays sont en difficultés, ce sont aussi les dimensions démocratique, sociale et citoyenne de ce pays qui sont en danger. Les risques d’une perte de la diversité et du pluralisme sont réels et ce potentiel appauvrissement de notre paysage média serait dommageable pour nos concitoyens et pour les consommateurs.

Les médias belges vivent essentiellement des recettes publicitaires. Pour les membres de VIA – actifs en télévision, en radio et dans les médias digitaux – depuis quelques années déjà, ces recettes publicitaires sont mises à mal par l’arrivée de nouveaux acteurs digitaux internationaux. Ces derniers participant très peu au développement économique de notre pays.

La crise du Covid 19 vient lourdement aggraver une situation déjà fortement dégradée par ces nouvelles plateformes internationales.

Au travers de notre association, les membres de VIA ont déjà établi des soutiens communs aux commerçants locaux et aux achats (en ligne) de biens « belges ».
Chaque membre de VIA, avec ses propres possibilités, a également imaginé des incitants commerciaux pour favoriser le maintien – tant que faire se peut – des investissements publicitaires sur leurs médias.
Cela n’a pas suffit à endiguer une chute vertigineuse des budgets publicitaires en mars et avril de cette année.
Plus que jamais, il nous faut imaginer un plus fort soutien à nos médias dans les mois qui viennent.

Comme cela se pratique ou se discute dans certains autres pays européens – et pour donner suite à des appels déjà lancés par d’autres acteurs du secteur de la communication – nous demandons aux différents gouvernements de notre pays de bien vouloir envisager des mesures fortes – par exemple, au travers d’incitants fiscaux – pour inviter les entreprises à maintenir, voire développer, leurs investissements publicitaires dans les médias belges.

La publicité est un secteur économique important qui n’implique pas uniquement les médias. Il se compose d’annonceurs (Ce sont les entreprises de notre tissu économique), d’agences de publicité, d’agences médias, de maisons de production…Et surtout, il est l’un des moteurs de la consommation et donc de notre économie.

Nous sommes donc convaincus que – dans l’intérêt de tous : entreprises, consommateurs, emplois, économie belge, pluralisme, démocratie, … – il y a lieu de prendre des mesures fortes pour soutenir les investissements dans les médias audiovisuels locaux.

Yves Gérard
Président